MILIEUX POPULAIRES

milieupopulaire-2

Une démarche d’éducation populaire créatrice de lien social et favorisant un accès à la citoyenneté, à l’autonomie et à l’émancipation par la pratique sportive et l’activité culturelle Le chantier s’adresse à des personnes vivant des situations de forte rupture du lien social, dans des territoires, ruraux ou urbains marginalisés.

Les milieux populaires face aux nouvelles formes d’exclusion sociale et territoriale

Le milieu populaire n’est plus ce collectif ouvrier, fier de sa culture et de son histoire, soudé au sein d’organisations fortes et représentatives. Aujourd’hui, les pouvoirs économiques, qui règnent en maître, ont rejeté vers les marges sociales des pans entiers de la société. Comme d’autres mouvements d’éducation populaire, la FSGT s’efforce de contribuer au renforcement du lien social. L’objectif est d’accompagner les comités à renforcer leurs actions en direction de ces publics marginalisés et éloignés de toutes pratiques physiques et sportives avec tous les acteurs concernés par le développement local et social : les collectivités territoriales, les directions et administrations d’Etat, les responsables de la politique de la ville et du développement social urbain, les acteurs de l’éducation populaire et de la prévention, … avec les comités FSGT. Le chantier s’attache à reconstituer ou à fortifier de la solidarité sociale au sein d’un territoire.

L’élaboration et la réalisation du projet fédéral et du plan d’action.

De septembre 2010 à juillet 2011, le chantier a réalisé une enquête auprès des acteurs de terrain, puis, a organisé un travail collectif de réflexion et d’élaboration de propositions donnant lieu à un plan d’action en 2011-2013.

Six axes prioritaires :

Axe 1 : Construire des coopérations avec des partenaires locaux et nationaux

Axe 2 : Rechercher des financements complémentaires

Axe 3 et 5 : Valoriser les expériences novatrices en interne et en externe, mutualiser les expériences grâce à un centre de ressources, communiquer et informer

Axe 4 : Former et se former, partager nos expériences, élargir et renouveler la formation entre pairs

Axe 6 : Impulser des actions-pilotes et innovantes, adapter les espaces de pratique, les activités et les modalités d’accès. Les comités départementaux sont encouragés à lancer des initiatives et des actions locales permettant de toucher les milieux populaires éloignés. _ L’équipe du chantier a la double tâche de créer des outils d’appui aux initiatives locales, de tisser des partenariats avec des mouvements locaux et nationaux d’éducation populaire et des collectivités territoriales.

Trois types d’actions :

  • L’élaboration d’outils d’appuis aux initiatives locales : formation-action « de l’idée au projet », échanges de pratiques, recherche de financements auprès de fondations et des pouvoirs publics, intervention auprès d’étudiants STAPS d’Orsay, suivi du « projet collectif d’étudiants de Sciences Po Paris sur les « Sport et dynamiques d’insertion sociale et territoriale », collaboration avec le groupe de travail inter-fédéral du pôle ressources nationale « Sport, éducation, mixité, citoyenneté »…
  • La construction de partenariats avec les organisations oeuvrant en direction des milieux populaires (centres sociaux, clubs de prévention, secours populaires, fondations, …).
  • La création d’« actions-pilotes » à partir d’initiatives locales : Nous avons ainsi monté avec cinq comités l’action-pilote « En scène les filles » autour de la pratique du Double-Dutch. En juin 2013, démarrage pour 3 ans de l’action-pilote « Sport et insertion des jeunes » avec le comité Pyrénées Atlantiques. Le but, accueillir pour des durées de trois mois des groupes d’une quinzaine de jeunes « décrochés » pour une remobilisation par le sport, l’expression orale et écrite et la découverte du monde du travail. La troisième action-pilote « Ouverture d’un Espace Accueil Jeunes » avec la municipalité de Peyruis (04) s’inscrit dans la mise en place d’une politique jeunesse concrète d’une municipalité rurale et la volonté de la FSGT de s’ouvrir à différents partenaires au niveau du département et de la région.
Création et renforcement du lien social, primauté des approches territoriale et partenariale, création de réseaux ouverts, travail en mode projet, complémentarité entre composantes sociales, culturelles et sportives, formations démarche d’expérimentation, d’innovation et de recherche-action… tels sont les principes d’action que le chantier s’efforce de mettre en oeuvre au travers de ses actions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.